Analyses microbiologiques

Communication à l’Administration des résultats d’analyses microbiologiques
Dans le sillage de « l’affaire Lactalis », le
projet de Loi EGAlim a été l’occasion pour
l’Etat de modifier les règles en de
diffusion des résultats d’analyses à
l’administration.
Deux nouveautés sont à
retenir :
1- Les résultats d’analyses défavorables
sur environnement (analyses sur les matériaux, les surfaces, etc…) doivent être
communiqués à l’administration ainsi que les
mesures correctives prises.

Cf l’article 50 b)
de la Loi : « Dès qu’il a connaissance de tout
résultat d’examen indiquant que des locaux,
installations et équipements (…) sont
susceptibles de rendre des produits
préjudiciables à la santé humaine » le
producteur doit informer l’administration
« des mesures prises pour protéger la santé
humaine ou animale » ;
2- L’administration peut demander des
résultats d’analyses directement aux
laboratoires.

Or, dans ce cas, l’ANPLF a
réussi à faire inscrire dans la Loi que ces
demandes doivent être motivées (c’est-àdire
justifiées, par exemple, suite à un
problème avéré) et que le producteur doit
systématiquement en être informé. Cf
l’article 50 c) de la Loi : « les laboratoires sont
tenus de communiquer immédiatement tout
résultat d’analyse sur demande motivée de
l’autorité administrative et d’en informer le
propriétaire ou détenteur des denrées
concerné. »
Source : ANPLF

Haut